J'ai trouvé un oisillon tombé du nid :

Quel est son niveau de croissance ?

1- Oisillon bien plumé, mais semble avoir du mal à s'envoler :

La présence d’un oisillon sur le sol relève le plus souvent d’un essai de vol infructueux. Ne croyez pas qu’il soit abandonné ou orphelin. La plupart du temps, les parents ne se trouvent pas loin. Ils sont à la recherche de nourriture ou attendent que vous soyez éloignés.

D’ailleurs, si vous observez une certaine distance, vous les verrez certainement revenir nourrir leur progéniture.

Si vous craignez qu’il ne soit véritablement orphelin, manipulez le avec beaucoup de précautions et placez le sur une branche, dans un arbuste à proximité de son lieu de découverte et à l’abri des prédateurs.

2- Oisillon tout rose et sans plume :

Ne replacez pas l'oisillon dans son nid car il se peut qu'il soit malade ou handicapé et cela pourrait être fatal à toute la famille.

Le premier réflexe est de le poser dans un endroit douillet et surtout chaud : sous une lampe. Attention à respecter une certaine distance, il ne faut pas le déshydrater, il faut juste remplacer la chaleur de la fratrie.

Même si ce petit être tout rose avec ses yeux encore fermés vous attendrit : ne devient pas mère oiseau qui veut !

J'ai tenté de soigner un oisillon tout rose :

J'ai personnellement tenté l'expérience avec un oisillon trouvé sur une terrasse : pendant 8 jours, avec un entretien intensif, ses yeux se sont ouverts : quel émerveillement, des plumes ont poussées ! et puis un matin je l'ai retrouvé mort, sans raison apparente ! et bien, je vous l'avoue, malgré ma déception, ce fut un soulagement car c'est un travail à temps complet (sauf la nuit).

Pendant ces 8 jours, je ne pouvais pas le laisser seul, alors, j'ai estimé qu'il avait tout à fait sa place au bureau, entre les échantillons de nichoirs et de mangeoires... Il a eu son petit succès auprès de l'équipe, puis je me suis rapidement retrouvée seule à lui donner à manger quasiment tous les 1/4 d'heure.

Il dormait dans un nid récupéré dans un de nos nichoirs et mangeait des vers de farine déshydratés ou cuits en boîte. En accompagnement : jaune d'oeuf dur mixé avec des vers de terre (il faut bien des protéines !). Il y a aussi les crottes à récupérer dès qu'on lui lève le derrière.

C'est très amusant et très attendrissant au début, mais il faut être très disponible !

La nature est ainsi faite : on ne pourra jamais remplacer les parents oiseaux : ils savent exactement quelle quantité et quelles protéines donner à leurs bébés. Et si on arrive par bonheur à les sauver : qui va leur apprendre comment se nourrir seuls dans la nature ?

Certaines personnes pour lesquelles je suis très admirative ont réussi à sauver une nichée entière de mésanges et raconte leur parcours sur un blog. mesange.over-blog.fr