Comment les oiseaux luttent-ils contre LE FROID ? Comment les aider ?

Même si les années qui se succèdent sont de plus en plus chaudes, l’hiver, quand on est un oiseau et qu’on dort dehors, il doit quand même faire sacrément froid !

Si les migrateurs ont trouvé la solution, (la fuite!), comment s’adapte l’organisme des sédentaires quand nuit et jour il fait autour ou moins de zéro ? En quoi consiste la thermorégulation ?

Les oiseaux sont homéothermes : la température de leur corps doit toujours être constante quelle que soit la température extérieure. Cela implique qu’il leur faut dépenser une sacrée énergie pour garder leur corps à une température moyenne de 40°C et survivre au gel comme aux canicules.

Comment font les oiseaux pour garder leur chaleur ?

Ils ont DES PLUMES ! Quelle solution fantastique, c’est une barrière incroyable pour se protéger du froid. Les plumes, qui n’ont pas de vaisseaux sanguins, ne peuvent pas laisser s’échapper la chaleur corporelle de l’oiseau en revanche, elles la gardent emprisonnée.
A la fin de l’été, pendant la période de mue, les oiseaux mettent plusieurs semaines à étoffer leur plumage pour se préparer à l’hiver, un plumage qui leur sera fort utile.

Isolation : Lorsque l’oiseau se prépare à dormir ou à rester inactif, il ébouriffe ses 1500 plumes (une moyenne !) qui vont ainsi se gonfler et le transformer en une grosse boule d’où n’émergent que les pattes (ou une seule alternativement) et le bec qui sont deux sources de déperdition de chaleur. Raison pour laquelle les oiseaux dorment la tête cachée dans les ailes à respirer l’air chaud et ramassés sur eux même pour protéger aussi les pattes.

Face au vent : Pour être encore mieux protégés les jours de vents, les oiseaux se placent face au vent afin de l’empêcher de s’infiltrer « à rebrousse-poil » et donc de le refroidir.

Tourner le dos au soleil : pour exposer la plus grande partie de leur corps. Ils écartent ensuite légèrement les ailes pour se chauffer les plumes et la peau.

Économie : Les oiseaux vont, en plus, répartir leur chaleur vers les zones vitales de leur organisme c’est-à-dire le cerveau, le foie et l’estomac. La température va être la plus importante dans cette partie pour diminuer progressivement en s’éloignant vers les pattes beaucoup moins chauffées. Ainsi le goéland peut avoir une température de 38° au niveau du foie et 0° au bout de ses orteils.

Partage : Une solution supplémentaire : le grégarisme : vivre en collectivité ! C’est la stratégie qu’adoptent les étourneaux pour lutter contre le froid. On profite ainsi de la chaleur du voisin et on participe à la chaleur commune du groupe. En cas de froid extrême même les merles et les mésanges peuvent parfois se regrouper dans des endroits assez étroits pour partager leur chaleur.

Se cacher : Quand les buissons, les troncs d’arbres (qui gardent une chaleur résiduelle provenant du soleil) et les endroits protégés du vent ne suffisent plus, les nichoirs peuvent aussi devenir des solutions intéressantes pour se mettre à l’abri des grands froids.

Le frisson : Comme nous, les oiseaux frissonnent. C’est une solution incroyable qui permet à l’oiseau d’augmenter sa production de chaleur jusqu’à 500% de façon très rapide. Les battements du cœur peuvent alors monter jusqu’à 340 battements par minute. Mais cette solution, qui peut leur sauver la vie, leur fait dépenser une énorme quantité d’énergie.

La torpeur est également une solution pour économiser un maximum d’énergie durant la nuit. Les oiseaux peuvent en effet ralentir leur métabolisme et baisser un peu leur production de chaleur de quelques degrés. Mais ce choix peut les mettre en situation de danger car leurs réactions seront plus lentes face à un prédateur.

Utiliser la graisse : Répartie dans le derme, la graisse forme une deuxième couche d’isolation. Cette graisse sera prélevée en cas de besoin de l’organisme pour produire l’énergie nécessaire. Cette dépense d’énergie produite par l’organisme pour le chauffer s’appelle la thermogénèse.


Protégés par le froid, il faut maintenant que les oiseaux s’alimentent pour renouveler leur stock d’énergie. ET C’EST LÀ que vous intervenez en donnant à nos amis du ciel la meilleure alimentation adaptée à leur métabolisme et aux besoins de la période.

Votre mission :

  • Veiller à ce que les mangeoires soient toujours bien garnies.
  • Mettre toujours de l’eau à disposition. Elle leur permettra de s’hydrater et de prendre soin de leur plumage qui est LA barrière face au froid.
  • Installer des nichoirs qui, en période de grand froid, peuvent être une solution efficace pour être à l’abri.

Pour cette mission vous pouvez compter sur oisillon.net qui a tout prévu pour aider vos amis les oiseaux à passer l’hiver !