Comment favoriser la biodiversité dans mon jardin ?

 

Voici une liste de conseils pour protéger, valoriser la vie de tous les auxiliaires de votre jardin.

 

  • Planter des plantes mellifères, locales plutôt qu’exotiques, car elles sont totalement adaptées au climat et à la terre de votre région. Elles sont donc moins gourmandes en eau et plus résistantes.

  • Choisissez plutôt des vivaces. Variez les espèces de fleurs pour varier les plaisirs et les insectes ! Ayez un petit côté prairie dans votre jardin que vous ne toucherez pas et que vous vous contenterez d’observer. Tous les insectes abeilles, bourdons, chrysopes, qui se nourrissent du pollen viendront s’y nourrir puis polliniser les autres fleurs et ça c’est juste essentiel.

  • Paillez les plantes pour éviter l’évaporation l’été.

  • Et n’oubliez pas les plantes aromatiques dont raffolent les abeilles, bourdons, papillons et nous !

  • Trouvez des solutions et il y en a pour remplacer tous les produits chimiques que vous utilisiez pour entretenir votre jardin. Sachez que l’effet des pesticides durent encore de longues années dans votre sol.

  • Plantez des haies de natures différentes, leurs fruits attireront les oiseaux. Taillez vos arbres et buissons au bon moment, c’est à dire hors de la période de nidification des oiseaux mars / août. De plus, il vaut toujours mieux attendre l’automne et que la sève redescende dans les branches et les troncs pour tailler et tronçonner, le bois se conservera beaucoup mieux.

  • Lancez-vous dans le compost (façon de parler !). Vous aurez des poubelles moins grosses et vous participerez à la chaîne alimentaire en nourrissant les innombrables petites bestioles qui participent à la dégradation des matières végétales. Bénéfice pour vous car c’est un excellent engrais naturel pour les plantes. Vous ferez partie du cycle de la vie ! Le rouge gorge et le bruant viendront y jeter un coup d’œil gourmand !

  • Evitez les pollutions lumineuses la nuit qui dérangent, désorientent et affectent les animaux nocturnes comme diurnes.

  • Ne ramassez pas toutes les feuilles mortes, ou poussez les dans les massifs. Elles peuvent servir de paillage, d’abri pour les petits insectes. De même gardez un tas de vieilles branche regroupées. C’est un endroit qui peut être précieux pour les oiseaux et les insectes. D’autres conseils NATURE, sur notre blog UNTOURDANSLEJARDIN

  • Dites-vous que dans la nature, il n’y a pas de « mauvaises herbes ». Tout a son utilité ! Déstressez, n’arrachez pas toutes les mauvaises herbes, elles font elles aussi partie de la chaîne alimentaire et elles peuvent naturellement apporter des solutions pour lutter contre les nuisibles : Une macération de fougères contre les limaces / une infusion d’orties contre les acariens, de tanaisie contre les pucerons, une décoction de prèle contre les champignons, du purin d’ortie pour renforcer les plantes, un purin de pissenlit en guise d’engrais pour la terre… En fait vous avez la solution à vos problèmes sous les yeux !

  • Et surtout :Accueillez, la faune ! à manger, à dormir, à s’installer pour l’hiver ! Accrochez des hôtels, des nichoirs, des dortoirs… Installez des mangeoires, des abreuvoirs pour les oiseaux ou des points d’eau pour les insectes. Créez une mare et découvrez une foule de nouveaux amis ! Ne détruisez pas la vieille grange ou le vieil abri au fond du jardin, gardez les vieilles branches en tas, n’enlevez pas toutes les feuilles mortes… Favorisez la vie !

Puis asseyez-vous et observez, écoutez, sentez !

Vous avez découvert des tas de choses et vous avez bien travaillé !!